PASSEGGIATE


Aller au contenu

De "tra neve e lupi" à "tra bergamotti e maiale" !

Carnets de voyages





De "tra neve e lupi" à
"tra bergamotti e maiale" !

De retour de Calabre

en Aspromonte


Le petit groupe de Passeggiate s'attendait à trouver la neige sur Bova situé à 850 mètres d'altitude. Il n'en fut rien, changement de climat oblige. Un soleil vif de printemps et un ciel bleu sans nuage nous ont accompagnés durant une semaine. Quelle joie au petit déjeuner de découvrir les eaux du détroit de Messine, avec en fond l'Etna au sommet enneigé. Nos imaginations nous emmenaient sur le Kilimandjaro ou plus loin encore sur le Fuji-Yama, à chacun son volcan et ses rêves. Le chargement du pique-nique dans les sacs à dos s'en trouvait allégé.

Le savoir-faire de l'équipe de Naturaliter, l’association coopérative de tourisme qui nous accueille, palliera le manque de neige pour s'adapter aux nouvelles conditions de la randonnée dans une chaleureuse ambiance en nous faisant découvrir un Aspromonte de printemps. Sur les flancs des collines les amandiers sont en fleurs. Dans les vallete ensoleillées et protégées des vents, nous trouvons des vergers d'orangers, de citronniers, de cédrats. Un propriétaire passionné par ses cultures nous offrira des oranges au goût bien différent de celui de nos marchés. Cela avait un parfum de paradis terrestre.

Au sommet du Monte Grosso
En arrièrePlayEn avant

L'hiver est la période où les cochons, élevés avec amour par le propriétaire pendant deux ans, terminent leur vie en salame aromatisé aux herbes, côtelettes, copicolle (vessie remplie de viande hachée), viande salée. Dans la famille d'un guide, nous avons assisté au dépeçage d'une bête de 180 kg où, dans une ambiance festive, étaient servies de fines tranches de porc grillées au feu de bois accompagnées d'un vin local. Le soir cette famille nous invitait au repas de cette fête pour manger le fritolle (viande et os cuits à feu doux pendant huit heures). Puis les anciens ont sorti l'organetto, les jeunes des tambourins et nous ont joué une tarentelle.

Quant aux loups, ils sont présents près des sommets. Un berger nous apprenait qu'il avait perdu un jeune veau trois jours auparavant et que son troupeau était contraint de descendre dans la vallée. Sur un sentier enneigé vers 1800 mètres, nous avons photographié dans la neige les traces d'un loup : le contrat était rempli.

Notre randonnée se terminait à l'auberge
Il Bergamotto agriturismo, situé dans la plaine entre les champs de bergamote, l'Or vert de la Calabre, et les bords de la fiumara Amendolea. Cette étape nous ramenait aux sources de Naturaliter, née dans l’Area grecanica dont la vocation est de faire découvrir une magnifique région dans une ambiance chaleureuse et un sens de l’hospitalité hérité de la Grèce antique.

"Tra neve e lupi" était une première. Expérience réussie. Nous la renouvellerons en février 2012. Peut-être aurons-nous de la neige ? Ce sera une autre randonnée.


Willy Terzi, le 22 février 2011


Photos : Suzette Richard

Page d'accueil | Notre association | Nos partenaires | Randonnées en Italie | Programme annuel | Carnets de voyages | Informations pratiques | Informations Associations | Agenda 2014 | Liens | Plan du site


Dernière mise à jour le 23 juin 2017 | passeggiate@free.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu